Lille : un marché immobilier dynamique et en pleine mutation

3 novembre 2016

Parmi les 12 métropoles régionales, Lille occupe une place grandissante dans le paysage français. Avec une demande placée de 90 600 m2, le marché lillois enregistre des performances inégalées au premier semestre 2016 et confirme encore une fois sa solidité. Focus sur le deuxième marché des régions qui connait des tournants majeurs.

Un marché porté par les PME

La demande placée enregistrée au premier semestre 2016 recouvre un total de 207 transactions effectuées, soit une hausse en volume de 52 % par rapport à la même période l’an passé. 80 % du nombre des transactions se situent sur le créneau de surface compris entre 0 et 500 m2. La forte demande de petites surfaces est corrélée par le tissu dynamique de PME, acteur majeur du marché immobilier lillois.

Les zones plébiscitées par ces entreprises sont Lille et Villeneuve d’Ascq (30 % de la demande placée respectivement).

sectorisation-demande

Un  virage initié dans des plus gros deals

On note que la surface moyenne transactée représente 414 m2 au premier semestre 2016. Cette tendance haussière s’explique par les 19 transactions de plus de 1000 m2 effectuées contre seulement 8 à la même période en 2015. Lille amorce donc un véritable virage dans le poids croissant des affaires de grande taille au niveau de la demande placée.

Avec le développement d’Euralille 3000 et le lancement du concours 10.6, on observe un intérêt grandissant des opérateurs immobiliers pour ce quartier d’affaires capable de développer de nouvelles activités aux structures importantes. Le loyer prime de cette zone attractive est de 220 € au m2 et témoigne d’un potentiel économique et industriel grandissant.

Quelques transactions

transac-significatives-1-01

Parmi les quatre grandes transactions effectuées au premier semestre 2016, les deux premières respectent la même logique. Face à une pénurie d’offre immédiate de gros gabarit sur les secteurs convoités des gares, les prises de bail de BNP Paribas à Euralille et du CIC à Lille se sont effectuées dans des immeubles de seconde main, seuls immeubles disponibles répondant en grande partie aux besoins de ces utilisateurs.

transac-significatives-2-01

C’est dans la zone prisée de Villeneuve d’Ascq que deux autres affaires significatives se sont conclues.

Mobivia groupe (enseigne Norauto et Midas) se fait réalisé un compte propre sur le pôle d’excellence de la Haute Borne, très dynamique économiquement.

Daxon a également loué un immeuble à Villeneuve d’Ascq dans la zone du Parc de la Pilaterie. Cette zone offre encore suffisamment de foncier pour permettre à ces sociétés de réaliser ces clés en mains.

Pour ce premier semestre 2016, le marché immobilier lillois peut tirer certaines leçons.Il a enregistré un excellent score pour la demande placée, ce qui laisse envisager un développement prometteur. Mais il souffre d’une tension à l’offre neuve immédiatement disponible sur les immeubles de gros gabarit. Même si des inégalités persistent en fonction de la zone, l’offre future prometteuse vient consolider un marché lillois en plein développement.

Découvrez plus en détails le marché lillois en vidéo

Contact : Patrick Duez 

Retrouvez l’ensemble de nos offres de bureaux disponibles à Lille à la location ou à la vente